Le fantôme dans la machine

40,00

L’hypothèse d’un fantôme dans la machine est très séduisante, et pas seulement parce qu’elle est l’expression parfaite d’un genre littéraire et artistique qui dialogue plus volontiers que les autres avec la recherche de pointe : la science-fiction. Ce fantasme, si l’on peut dire, est celui de la reproduction artificielle de la vie, dans la mesure où cette création articule de manière très originale la question de l’autonomie du vivant à des prérogatives qui sont traditionnellement celles du sujet : l’attention, l’intention, la décision, mais également la souffrance et les passions. Ce sujet constituerait le modèle ambigu du vivant, à la fois paradigme et caricature, pré-requis et excédent. Ce sujet n’est-il autre qu’un fantôme ? Cette préoccupation de la théorie pure est aussi bien la matière d’une pratique pure sans théorie, la pratique artistique. N’y a-t-il pas chez l’artiste le désir très marqué d’insuffler dans son oeuvre une certaine forme d’autonomie qui élève ses objets à la condition de sujet et leur vaut cette inquiétante étrangeté ?

Description

L’hypothèse d’un fantôme dans la machine est très séduisante, et pas seulement parce qu’elle est l’expression parfaite d’un genre littéraire et artistique qui dialogue plus volontiers que les autres avec la recherche de pointe : la science-fiction. Ce fantasme, si l’on peut dire, est celui de la reproduction artificielle de la vie, dans la mesure où cette création articule de manière très originale la question de l’autonomie du vivant à des prérogatives qui sont traditionnellement celles du sujet : l’attention, l’intention, la décision, mais également la souffrance et les passions. Ce sujet constituerait le modèle ambigu du vivant, à la fois paradigme et caricature, pré-requis et excédent. Ce sujet n’est-il autre qu’un fantôme ? Cette préoccupation de la théorie pure est aussi bien la matière d’une pratique pure sans théorie, la pratique artistique. N’y a-t-il pas chez l’artiste le désir très marqué d’insuffler dans son oeuvre une certaine forme d’autonomie qui élève ses objets à la condition de sujet et leur vaut cette inquiétante étrangeté ?