TRANSFIGURATION

“The most original, incredible things you’re likely to see”   The Guardian

Observer le peintre sculpteur performer olivier de Sagazan sur scène est une expérience d’une force sidérante, unique. ..Télérama sortir,  Rosita Boisseau

Performance created in 1998, performed more than 300 times in 25 different countries.
A painter and sculptor’s unfulfilled longing to breathe life into his creation. In a gesture of desperation he sculpts clay onto his head, burying himself in the material, eradicating his identity and becoming a living work of art. Yet the material blinds him and he is forced to look inward, into the very depths of himself. In a fascinating performance Sagazan shifts identities on stage, from man to animal and from animal to various hybrid creatures. He pierces, obliterates and unravels the layers on his face in a frenzied search for new essence and form. In this regard, he has stated : “I am flabbergasted to see to what degree people think it’s normal, or even trite, to be alive”. In Transfiguration, he gives new meaning to the notion of life, offering a captivating, disturbing and stirring glimpse into an alternative selfhood utterly unconstrained by inhibition.

—————————————————————————————————————————————:

Transfiguration met en scène le désir du sculpteur de donner vie à sa création – et son insatisfaction de ne pouvoir y arriver. il entre alors lui-même dans l’argile, s’en recouvre corps et visage et quitte son identité pour,
à travers ses transformations, s’en inventer d’autres, animales, hybrides, monstrueuses. il perce, efface et dénoue les couches de son visage dans une quête frénétique et sans entrave, une forme de rituel entre danse et transe. le saisissement éprouvé est pareil à celui qui jaillit lorsque soudain se révèle une vision totalement imprévue de nous-mêmes, aberrante, vraie, sauvage.

Biologiste de formation, Olivier de Sagazan s’est tourné vers la peinture et la sculpture avec l’idée omniprésente de questionner
le vivant organique. De sa passion de donner vie à la matière lui est venue l’idée de recouvrir son propre corps d’argile afin d’observer « l’objet » qui en résulte. Cette expérience a donné lieu à la création d’un solo, Transfiguration, en 1998 (joué plus de 350 fois dans le monde) dans lequel on voit un homme se défigurer progressivement avec de l’argile pour devenir une sorte de créature mi-homme, mi-bête qui cherche sous ses masques qui il est et qui est le marionnettiste.

Olivier a été invité en 2021 à la Biennale Danza di Venezia, pour son spectacle : La Messe de l’Âne.

Duration : 50 min. Age: plus de 16 ans
Director and performer : Olivier de Sagazan

PRESSE :

Le Monde, Arte, Mouvement, The Guardian

Interview

Performance in studio

TEASER:

NEXT DATES

2025  
4-7  mars  TJP Centre dramatique National de Strasbourg
28- 31 janvier Théâtre de Namur
2024  
19 octobre  Le Safran Amiens
5 octobre Théâtre de Saint-Dié-des-Vosges
1 octobre Maison de la culture de Tournai
19,20,21 Aout Brigittines Bruxelles
24 mai Domaine d’Harcourt
14 mai  Tangram Evreux

Captation longue: https://www.numeridanse.tv/en/dance-videotheque/transfiguration?s